Maman, Papa.

Maman, papa. 


Avoir un enfant différent c'est loin d'être banal.

J'aimerais honorer aujourd'hui votre patience, votre courage face à l'inconnu. 

Je n'imagine pas à quel point les compromis ont dû s'accumuler au fil des ans, tous les sacrifices et les déchirements que ça vous a apporté. Le sentiment d'impuissance doit prendre le dessus et l'inquiétude tout autant. Mais sachez, mes chers parents, que vous êtes exemplaires. 

Je ne comprends pas votre situation et je ne la comprendrai jamais. Toutefois, je vous observe. Ce qui m'effraie le plus dans la vie, comme la plupart des gens, c'est le changement. Votre vie en regorge, à chaque pas, à chaque étape. Quotidiennement. 

Maman, papa. 

Vous avez tout donné à vos enfants, sans jamais en mettre un de côté, en vous négligeant indéniablement. J'aimerais tant vous redonner cette quiétude d'autrefois et alléger vos soucis, je donnerais tout pour adoucir vos lendemains.


Maman, papa.

Je m'imagine votre appréhension face à l'avenir. 

Un chagrin m’inonde à cette simple pensée, alors j'envisage à peine le vôtre. Je crois que le néant envahi davantage le futur que le passé, mais j'ai confiance. Cette confiance est inexplicable, mais bien présente. 

Maman, papa.

Je vous aime à un tel point qu'aucun mot ne peut l'exprimer. Si je deviens ne serait-ce qu'une parcelle de ce que vous êtes, alors je serai une maman et une femme accomplie.

 

Marylou Guilbault

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés